Categories
Inspirations

La mode dans Blade Runner : entre Dandy et Art Déco

Un côté très dandy

Cependant le personnage certainement le plus intéressant d’un point de vue stylistique est Graff, dans le film original. Interprété par Edward James Olmos (notamment connu pour son rôle dans le reboot de la série Battlestar Galactica), Gaff est un personnage mystérieux qui n’apparaît que dans trois courtes séquences. Son rôle est pourtant crucial, car c’est lui qui amène le détective Deckard à se questionner sur son humanité.

L’aura particulière de ce personnage est clairement soulignée par son style. Avec sa fine moustache, son nœud papillon et son gilet, son lourd manteau gansé de cuir, sa canne et son chapeau, il est un vrai dandy qui contraste totalement avec l’atmosphère post-apocalyptique de Los Angeles.

Mon seul regret est qu’il ne fasse qu’une apparence très courte dans le second volet.

 

Une belle combinaison entre le chapeau et le noeud papillon
Le manteau en cuir de Gaff créer un contraste intéressant avec le reste de sa tenue plus habillée
Le style particulier de Gaff le rend charismatique et mystérieux

Une influence art déco forte

Des décorations au mobilier d’intérieur en passant par l’architecture des bâtiments, l’Art Déco a une influence extrêmement forte sur le visuel des deux films. Mais l’Art Déco se retrouve également dans le style de deux personnages féminins : Rachel dans le film original et dans une moindre mesure Luv dans Blade Runner 2049.

Avec ses chemisiers à épaulettes, ses manteaux au col en fourrure, ses cheveux bien arrangés et son visage très maquillé, Rachel a tout d’une parisienne des années 1930, même la mauvaise habitude de fumer. Beaucoup de travail a été fait sur les tenues de Rachel tant d’un point de vue qualitatif (avec une vraie d’attention portée aux détails tels que les boutons et les motifs) mais aussi d’un point de vue quantitatif (elle apparaît dans cinq ou six tenues totalement différentes au long du film). Voyez à quel point sa tenue est inspirée par les années 1930 :

Art deco inspired fashion
L’art déco est une influence récurrente dans le film

Il est intéressant de voir que des représentations de Rachel réalisées par des fans pourraient être prises pour de véritables œuvres d’art déco :

Crédit: Paul X. Johnson

Et vous, avez-vous particulièrement aimé la mode dans un film ? N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires !

Les kimonos influencent encore assez peu la mode masculine

Niander est également aperçu portant deux tenues plus traditionnelles: un costume noir et un costume trois pièces gris. Cette seconde tenue n’est pas sans rappeler les dandys du 19ème notamment par l’utilisation d’une assez large cravate qui pourrait presque passer pour un ascott.

 

Un côté très dandy

Cependant le personnage certainement le plus intéressant d’un point de vue stylistique est Graff, dans le film original. Interprété par Edward James Olmos (notamment connu pour son rôle dans le reboot de la série Battlestar Galactica), Gaff est un personnage mystérieux qui n’apparaît que dans trois courtes séquences. Son rôle est pourtant crucial, car c’est lui qui amène le détective Deckard à se questionner sur son humanité.

L’aura particulière de ce personnage est clairement soulignée par son style. Avec sa fine moustache, son nœud papillon et son gilet, son lourd manteau gansé de cuir, sa canne et son chapeau, il est un vrai dandy qui contraste totalement avec l’atmosphère post-apocalyptique de Los Angeles.

Mon seul regret est qu’il ne fasse qu’une apparence très courte dans le second volet.

 

Une belle combinaison entre le chapeau et le noeud papillon
Le manteau en cuir de Gaff créer un contraste intéressant avec le reste de sa tenue plus habillée
Le style particulier de Gaff le rend charismatique et mystérieux

Une influence art déco forte

Des décorations au mobilier d’intérieur en passant par l’architecture des bâtiments, l’Art Déco a une influence extrêmement forte sur le visuel des deux films. Mais l’Art Déco se retrouve également dans le style de deux personnages féminins : Rachel dans le film original et dans une moindre mesure Luv dans Blade Runner 2049.

Avec ses chemisiers à épaulettes, ses manteaux au col en fourrure, ses cheveux bien arrangés et son visage très maquillé, Rachel a tout d’une parisienne des années 1930, même la mauvaise habitude de fumer. Beaucoup de travail a été fait sur les tenues de Rachel tant d’un point de vue qualitatif (avec une vraie d’attention portée aux détails tels que les boutons et les motifs) mais aussi d’un point de vue quantitatif (elle apparaît dans cinq ou six tenues totalement différentes au long du film). Voyez à quel point sa tenue est inspirée par les années 1930 :

Art deco inspired fashion
L’art déco est une influence récurrente dans le film

Il est intéressant de voir que des représentations de Rachel réalisées par des fans pourraient être prises pour de véritables œuvres d’art déco :

Crédit: Paul X. Johnson

Et vous, avez-vous particulièrement aimé la mode dans un film ? N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires !

Inspirations orientales et style Dandy

S’il existe une influence orientale dans les deux films, elle est encore plus forte dans le second opus, où japonais, chinois et coréen sont régulièrement écrits ou parlés. Cette influence se retrouve aussi dans les costumes de Blade Runner 2049.

La première tenue portée par Niander Wallace (interprétée par Lared Jeto), que l’on retrouve sur l’affiche du film, est un yukata noir, un type de kimono japonais léger porté par les hommes et les femmes. Le yakuta qu’il porte ici est assez simple, mais le bord du col blanc lui donne une touche très élégante qui rappelle les vestes style preppy. Si je le trouve particulièrement intéressant, les kimonos (et plus généralement les tenues extrême-orientales) sont rarement considérés comme une source d’inspiration pour les vêtements masculins en occident, alors qu’ils sont beaucoup plus présents dans la mode féminine. S’ils sont évidemment difficiles à porter en tant que tels au quotidien, je les trouve vraiment raffinés et j’aimerais les voir davantage inspirer la mode masculine.

Les kimonos influencent encore assez peu la mode masculine

Niander est également aperçu portant deux tenues plus traditionnelles: un costume noir et un costume trois pièces gris. Cette seconde tenue n’est pas sans rappeler les dandys du 19ème notamment par l’utilisation d’une assez large cravate qui pourrait presque passer pour un ascott.

 

Un côté très dandy

Cependant le personnage certainement le plus intéressant d’un point de vue stylistique est Graff, dans le film original. Interprété par Edward James Olmos (notamment connu pour son rôle dans le reboot de la série Battlestar Galactica), Gaff est un personnage mystérieux qui n’apparaît que dans trois courtes séquences. Son rôle est pourtant crucial, car c’est lui qui amène le détective Deckard à se questionner sur son humanité.

L’aura particulière de ce personnage est clairement soulignée par son style. Avec sa fine moustache, son nœud papillon et son gilet, son lourd manteau gansé de cuir, sa canne et son chapeau, il est un vrai dandy qui contraste totalement avec l’atmosphère post-apocalyptique de Los Angeles.

Mon seul regret est qu’il ne fasse qu’une apparence très courte dans le second volet.

 

Une belle combinaison entre le chapeau et le noeud papillon
Le manteau en cuir de Gaff créer un contraste intéressant avec le reste de sa tenue plus habillée
Le style particulier de Gaff le rend charismatique et mystérieux

Une influence art déco forte

Des décorations au mobilier d’intérieur en passant par l’architecture des bâtiments, l’Art Déco a une influence extrêmement forte sur le visuel des deux films. Mais l’Art Déco se retrouve également dans le style de deux personnages féminins : Rachel dans le film original et dans une moindre mesure Luv dans Blade Runner 2049.

Avec ses chemisiers à épaulettes, ses manteaux au col en fourrure, ses cheveux bien arrangés et son visage très maquillé, Rachel a tout d’une parisienne des années 1930, même la mauvaise habitude de fumer. Beaucoup de travail a été fait sur les tenues de Rachel tant d’un point de vue qualitatif (avec une vraie d’attention portée aux détails tels que les boutons et les motifs) mais aussi d’un point de vue quantitatif (elle apparaît dans cinq ou six tenues totalement différentes au long du film). Voyez à quel point sa tenue est inspirée par les années 1930 :

Art deco inspired fashion
L’art déco est une influence récurrente dans le film

Il est intéressant de voir que des représentations de Rachel réalisées par des fans pourraient être prises pour de véritables œuvres d’art déco :

Crédit: Paul X. Johnson

Et vous, avez-vous particulièrement aimé la mode dans un film ? N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires !

Un des plans au siège de la Wallace Corporation

J’ai également trouvé intéressante la façon dont le film modernise les interrogations existentielles du premier opus en introduisant la possibilité d’une relation amoureuse avec une IA (ce qui m’a rappelé dans une certaine mesure le film Her).

Cependant, j’ai trouvé que le rythme était souvent trop lent et qu’il était plus pauvre que l’original d’un point de vue musical. Mais plutôt que de faire une critique générale de ces deux films, je voudrais ici me concentrer sur leur approche de la mode, trois des personnages ayant un style que j’apprécie vraiment.

Inspirations orientales et style Dandy

S’il existe une influence orientale dans les deux films, elle est encore plus forte dans le second opus, où japonais, chinois et coréen sont régulièrement écrits ou parlés. Cette influence se retrouve aussi dans les costumes de Blade Runner 2049.

La première tenue portée par Niander Wallace (interprétée par Lared Jeto), que l’on retrouve sur l’affiche du film, est un yukata noir, un type de kimono japonais léger porté par les hommes et les femmes. Le yakuta qu’il porte ici est assez simple, mais le bord du col blanc lui donne une touche très élégante qui rappelle les vestes style preppy. Si je le trouve particulièrement intéressant, les kimonos (et plus généralement les tenues extrême-orientales) sont rarement considérés comme une source d’inspiration pour les vêtements masculins en occident, alors qu’ils sont beaucoup plus présents dans la mode féminine. S’ils sont évidemment difficiles à porter en tant que tels au quotidien, je les trouve vraiment raffinés et j’aimerais les voir davantage inspirer la mode masculine.

Les kimonos influencent encore assez peu la mode masculine

Niander est également aperçu portant deux tenues plus traditionnelles: un costume noir et un costume trois pièces gris. Cette seconde tenue n’est pas sans rappeler les dandys du 19ème notamment par l’utilisation d’une assez large cravate qui pourrait presque passer pour un ascott.

 

Un côté très dandy

Cependant le personnage certainement le plus intéressant d’un point de vue stylistique est Graff, dans le film original. Interprété par Edward James Olmos (notamment connu pour son rôle dans le reboot de la série Battlestar Galactica), Gaff est un personnage mystérieux qui n’apparaît que dans trois courtes séquences. Son rôle est pourtant crucial, car c’est lui qui amène le détective Deckard à se questionner sur son humanité.

L’aura particulière de ce personnage est clairement soulignée par son style. Avec sa fine moustache, son nœud papillon et son gilet, son lourd manteau gansé de cuir, sa canne et son chapeau, il est un vrai dandy qui contraste totalement avec l’atmosphère post-apocalyptique de Los Angeles.

Mon seul regret est qu’il ne fasse qu’une apparence très courte dans le second volet.

 

Une belle combinaison entre le chapeau et le noeud papillon
Le manteau en cuir de Gaff créer un contraste intéressant avec le reste de sa tenue plus habillée
Le style particulier de Gaff le rend charismatique et mystérieux

Une influence art déco forte

Des décorations au mobilier d’intérieur en passant par l’architecture des bâtiments, l’Art Déco a une influence extrêmement forte sur le visuel des deux films. Mais l’Art Déco se retrouve également dans le style de deux personnages féminins : Rachel dans le film original et dans une moindre mesure Luv dans Blade Runner 2049.

Avec ses chemisiers à épaulettes, ses manteaux au col en fourrure, ses cheveux bien arrangés et son visage très maquillé, Rachel a tout d’une parisienne des années 1930, même la mauvaise habitude de fumer. Beaucoup de travail a été fait sur les tenues de Rachel tant d’un point de vue qualitatif (avec une vraie d’attention portée aux détails tels que les boutons et les motifs) mais aussi d’un point de vue quantitatif (elle apparaît dans cinq ou six tenues totalement différentes au long du film). Voyez à quel point sa tenue est inspirée par les années 1930 :

Art deco inspired fashion
L’art déco est une influence récurrente dans le film

Il est intéressant de voir que des représentations de Rachel réalisées par des fans pourraient être prises pour de véritables œuvres d’art déco :

Crédit: Paul X. Johnson

Et vous, avez-vous particulièrement aimé la mode dans un film ? N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires !

Le premier film Blade Runner de 1982 est probablement l’un de mes films préférés. Combinant une véritable interrogation philosophique sur le sens de l’humanité avec une esthétique et atmosphère époustouflantes, de bonnes séquences d’action et une musique mémorable, c’est un véritable chef-d’œuvre qui a trop souvent été ignoré.

Je pense que sa suite sortie en 2017, Blade Runner 2049, est un très bon film compte tenu des attentes que l’on peut avoir après avoir vu l’original. En particulier, j’ai beaucoup aimé l’esthétique de certains plans, qui peuvent parfois surpasser le film original (je pense en particulier aux scènes dans le siège de la Wallace Corporation).​

Un des plans au siège de la Wallace Corporation

J’ai également trouvé intéressante la façon dont le film modernise les interrogations existentielles du premier opus en introduisant la possibilité d’une relation amoureuse avec une IA (ce qui m’a rappelé dans une certaine mesure le film Her).

Cependant, j’ai trouvé que le rythme était souvent trop lent et qu’il était plus pauvre que l’original d’un point de vue musical. Mais plutôt que de faire une critique générale de ces deux films, je voudrais ici me concentrer sur leur approche de la mode, trois des personnages ayant un style que j’apprécie vraiment.

Inspirations orientales et style Dandy

S’il existe une influence orientale dans les deux films, elle est encore plus forte dans le second opus, où japonais, chinois et coréen sont régulièrement écrits ou parlés. Cette influence se retrouve aussi dans les costumes de Blade Runner 2049.

La première tenue portée par Niander Wallace (interprétée par Lared Jeto), que l’on retrouve sur l’affiche du film, est un yukata noir, un type de kimono japonais léger porté par les hommes et les femmes. Le yakuta qu’il porte ici est assez simple, mais le bord du col blanc lui donne une touche très élégante qui rappelle les vestes style preppy. Si je le trouve particulièrement intéressant, les kimonos (et plus généralement les tenues extrême-orientales) sont rarement considérés comme une source d’inspiration pour les vêtements masculins en occident, alors qu’ils sont beaucoup plus présents dans la mode féminine. S’ils sont évidemment difficiles à porter en tant que tels au quotidien, je les trouve vraiment raffinés et j’aimerais les voir davantage inspirer la mode masculine.

Les kimonos influencent encore assez peu la mode masculine

Niander est également aperçu portant deux tenues plus traditionnelles: un costume noir et un costume trois pièces gris. Cette seconde tenue n’est pas sans rappeler les dandys du 19ème notamment par l’utilisation d’une assez large cravate qui pourrait presque passer pour un ascott.

 

Un côté très dandy

Cependant le personnage certainement le plus intéressant d’un point de vue stylistique est Graff, dans le film original. Interprété par Edward James Olmos (notamment connu pour son rôle dans le reboot de la série Battlestar Galactica), Gaff est un personnage mystérieux qui n’apparaît que dans trois courtes séquences. Son rôle est pourtant crucial, car c’est lui qui amène le détective Deckard à se questionner sur son humanité.

L’aura particulière de ce personnage est clairement soulignée par son style. Avec sa fine moustache, son nœud papillon et son gilet, son lourd manteau gansé de cuir, sa canne et son chapeau, il est un vrai dandy qui contraste totalement avec l’atmosphère post-apocalyptique de Los Angeles.

Mon seul regret est qu’il ne fasse qu’une apparence très courte dans le second volet.

 

Une belle combinaison entre le chapeau et le noeud papillon
Le manteau en cuir de Gaff créer un contraste intéressant avec le reste de sa tenue plus habillée
Le style particulier de Gaff le rend charismatique et mystérieux

Une influence art déco forte

Des décorations au mobilier d’intérieur en passant par l’architecture des bâtiments, l’Art Déco a une influence extrêmement forte sur le visuel des deux films. Mais l’Art Déco se retrouve également dans le style de deux personnages féminins : Rachel dans le film original et dans une moindre mesure Luv dans Blade Runner 2049.

Avec ses chemisiers à épaulettes, ses manteaux au col en fourrure, ses cheveux bien arrangés et son visage très maquillé, Rachel a tout d’une parisienne des années 1930, même la mauvaise habitude de fumer. Beaucoup de travail a été fait sur les tenues de Rachel tant d’un point de vue qualitatif (avec une vraie d’attention portée aux détails tels que les boutons et les motifs) mais aussi d’un point de vue quantitatif (elle apparaît dans cinq ou six tenues totalement différentes au long du film). Voyez à quel point sa tenue est inspirée par les années 1930 :

Art deco inspired fashion
L’art déco est une influence récurrente dans le film

Il est intéressant de voir que des représentations de Rachel réalisées par des fans pourraient être prises pour de véritables œuvres d’art déco :

Crédit: Paul X. Johnson

Et vous, avez-vous particulièrement aimé la mode dans un film ? N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaires !